///

Attaque au couteau à Paris, l’assaillant présenté aux enquêteurs

2 mins read
Attenta à Paris Police en Action
Image générée par l'IA

Un homme radicalisé et souffrant de troubles mentaux a tué un touriste étranger à Paris samedi soir. L’assaillant a attaqué ses victimes avec un couteau et un marteau en criant « Allah akbar ». L’homme a été arrêté par la police et placé en garde à vue à la DGSI. Il devra répondre de ses actes devant la justice.

L’agression a eu lieu vers 21H00 dans un endroit très fréquenté par les touristes. Non loin du pont de Bir Hakeim qui traverse la Seine.

Le touriste décédé était un jeune de 23 ans, avait la double nationalité allemande et philippine. Il était infirmier, tout comme sa compagne qui a été très choquée mais pas blessée. Ils ont été secourus par le médecin urgentiste Patrick Pelloux qui était de garde. Il a raconté à l’AFP que l’homme est mort sous les coups de couteau.

L’assaillant a ensuite frappé deux autres hommes avec un marteau. Selon le parquet antiterroriste (Pnat), il s’agit d’un Français de 60 ans et d’un Britannique de 66 ans.

Dimanche midi, les touristes se baladent calmement au pied de la Tour Eiffel, emmitouflés dans leurs manteaux. Certains n’ont pas été informés de l’attaque. Tous ceux qui ont é interrogés par l’AFP disent ne pas être inquiets pour leur sécurité.

L’assaillant, Armand Rajabpour-Miyandoab, est un Français de 26 ans d’origine iranienne. Il est connu des services de renseignement pour son islamisme radical et ses troubles psychiatriques.

Il a dit aux policiers qu’il « ne supportait plus que les musulmans meurent, en Afghanistan comme en Palestine ». Il a aussi accusé la France d’être « complice de ce que faisait Israël à Gaza. » Selon le ministre de l’Intérieur Gérald Darmanin qui s’est rendu sur les lieux de l’attaque.

Le Pnat a ouvert une enquête. Les enquêteurs vont examiner le suivi médical de l’auteur. Un homme au « profil très instable, très influençable », d’après une source sécuritaire citée par l’AFP. « Est-ce qu’il était suivi médicalement comme il aurait dû l’être et comme il l’a été un temps, c’est une question qui se posera ? ». Dit une source policière à l’AFP.

  • Revendication –

En France, environ 5.200 personnes sont fichées pour radicalisation. Il y aurait 1.600 personnes particulièrement surveillées par la DGSI, selon une source au sein du renseignement. Il précise que 20% de ces 5.000 personnes ont des troubles psychiatriques.

L’assaillant avait déjà été arrêté en 2016 par la DGSI pour un projet d’action violente à La Défense, à l’ouest de Paris. L’auteur avait été condamné à cinq ans de prison dont un avec sursis, et était sorti après quatre ans de détention.

Le terroriste vivait chez ses parents en Essonne selon Gérald Darmanin. Il a diffusé sur les réseaux sociaux une vidéo de revendication de son attaque, ont confirmé à l’AFP des sources policières et sécuritaires.

Dans la vidéo, l’assaillant parle de « l’actualité, le gouvernement, le meurtre de musulmans innocents », a détaillé la source sécuritaire. A ce stade, les enquêteurs ne savent pas quand elle a été enregistrée, mais elle a été mise en ligne « quasi concomitamment » au passage à l’acte, selon cette source.

« L’attaque s’est produite peu après 21H00 entre le quai de Grenelle et Bir Hakeim » selon le ministre de l’Intérieur. « L’homme est mort poignardé.» Et l’agresseur « a essayé de tuer la femme de ce touriste allemand » mais elle a été sauvée « grâce à un chauffeur de taxi qui a vu la scène ».

Nous y reviendront.

Suivez-nous sur Twitter @DiangoMedia

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.

Latest from Blog